Logo Gîte Alsacien Ribeauvillé

Découvrir l’Alsace

lovely-elsa

Alsacez-vous - small

L’Alsace: ‘s Elsàss so heimlich

Faut-il le rappeler ? la Région Alsace, c’est aussi le dépaysement par la langue, les maisons à colombages, les costumes, les clochers coiffés de nids de cigognes, les vignobles colorés, les fêtes de village, la gastronomie… tout ici y est différent …

Venez découvrir ou redécouvrir le charme de l’Alsace authentique: ses 2500 km d’itinéraires cyclables (1ère région cyclable de France); ses 400 châteaux forts (dont 50 remarquables); sa fameuse route des vins classée au patrimoine mondial de l’UNESCO; ses 18.000 km de chemins balisés et de sentiers Vosgiens; ses 200 musées; ses 120 sites qui compose la route Romane d’Alsace avec ses églises, ses abbayes au charme époustouflant…. etc.

La Cigogne: De Storik

La Cigogne blanche d’Alsace est un grand échassier à la démarche calme, elle mesure 1 m à 2 m d’envergure, pèse jusqu’à 4,5 kg et peut vivre jusqu’à 25 ans; grâce à sa grande taille, sa prédation des animaux nuisibles et parce qu’elle niche près de l’homme, elle a eu un impact important dans la culture et le folklore Alsacien.

Si une Cigogne s’est posée sur votre maison, elle devient votre porte-bonheur dans presque tous les domaines: richesse, santé, harmonie en famille, protection contre la foudre, bénédiction de la ville entière où elle a élu domicile, etc…Elle est à la fois un oiseau sacré et le symbole de notre Région.

Quasiment disparue il y a une quarantaine d’années (1970), elle a fait l’objet d’une stratégie associative de repeuplement; celle-ci s’avère efficace, notamment grâce à la création de centres de réintroduction. On trouve désormais des cigognes sur de nombreux toits d’églises et autres édifices publics voire, parfois, même sur le toit de maisons de particuliers. 

Près de 40% des Cigognes Alsaciennes sont aujourd’hui sédentaires. L’échassier a compris qu’il pouvait trouver de quoi se nourrir dans la région en hiver.

L’Alsacien: Elsässerditsch

L’alsacien (Elsässisch ou Elsässerditsch soit « Allemand d’Alsace ») est l’ensemble des dialectes allemands (alémanique et francique) traditionnellement parlés en Alsace. 

L’alsacien est la deuxième langue autochtone après le français: c’est un prolongement des cultures française et allemande, un mélange des deux qui a été longtemps la langue maternelle de la plupart de ses habitants. 

Le haut-allemand (Hochdeutsch), utilisé comme langue écrite depuis le 16 ème siècle, fut également la seule langue officielle de 1871 à 1918 et de 1940 à 1944.

L’Alsace va  changer 4 fois de nationalité entre 1870 et 1945.

La période d’après guerre a été un coup de massue portée à l’alsacien, considéré comme la langue de l’ennemi puisqu’associé à l’allemand, langue parlée par les Nazis: il est alors interdit de parler Alsacien dans les cours décole. De plus, l’Alsacien est stigmatisé comme la langue de ceux qui ont peu d’éducation et qui appartiennent à une couche sociale moyenne, ou peu élevée. 

Depuis, les Alsaciens se sont rendu compte qu’ils avaient laissé de côté un héritage qui pouvait les priver d’une richesse: une langue avec tout ce qu’elle comporte de beau, de raffiné, d’imagé, d’humoristique, de passionnant..

Elle permet de traduire la totalité de l’âme alsacienne, ce que ne saurait faire, au même degré, la langue de Descartes ou celle de Goethe; à ce jour, l’alsacien est la langue régionale la plus parlée en France.

(Extrait de petite histoire linguistique de l’Alsace- Klëni Gschicht vùn de elsassische Sproch) 

Le drapeau Alsacien: de elsässer Fahne

L’origine du drapeau Alsacien remonte au plus profond du Moyen-âge, où les armes des villes et familles nobles font alors une large part aux couleurs rouge et blanc, portées, entre autres, par la ville libre impériale de Strasbourg.

Comme l’âme Alsacienne, le Rot un Wiss (rouge et blanc) est un symbole de paix, d’ouverture et de générosité. Nos aïeuls ont changé 4 fois de nationalité, et furent contraints de ne jamais manifester leurs impressions ou préférences…

Cette âme Alsacienne a été également fort malmenée par la dernière guerre mondiale:  les Alsaciens ont été « complexés » par leur incorporation de force, on a tenté d’en faire des coupables alors qu’ils n’ont été, pour la plupart, que des victimes, livrés une fois de plus, pieds et poings liés. 

Dans les années suivant ce conflit, le « rouge et blanc » a été injustement mal vu: on a tenté de créer une identité de substitution. On a recherché et fabriqué des blasons: les 2 départements ont chacun le leur et on les a assemblés pour « un drapeau alsacien », réunissant 2 départements artificiels découpés d’une Région, l’Alsace…

Notre drapeau est un héritage qui a traversé les siècles et les générations, il porte en lui le respect dû à nos parents et aux souffrances d’un petit, mais brave et paisible Peuple. 

Que restent gravés dans nos coeurs et dans nos mémoires: notre culture, notre langue, nos moeurs, nos usages et nos particularismes. 

Extraits du livre, le drapeau alsacien, des origines à nos jours de Jean-Georges Trouillet (éditions Nord Alsace.) 

Préface Henri Goetschy, homme politique alsacien, ancien sénateur du Haut Rhin de 1977 à 1995, et ancien président du conseil général du Haut Rhin.

Dégustez les délicieuses saveurs d’un terroir unique : Lohns eich schmecke !

En Région Alsace, chacun le sait…l’Histoire de la table est aussi riche que l’Histoire des Hommes. Dans les restaurants, les auberges, les Winstubs et leur traditionnelle Stammtisch, on alliera qualité de vie, convivialité et art de vivre.

Sur les pains paysans couleront voluptueusement confitures artisanales d’églantines, de quetsches ou de miels de fleurs. Pâtissier, boucher, charcutier, brasseur, boulanger, fromager, épicier, apiculteur, chocolatier, viticulteur et distillateur…chaque artisan s’efforcera de garder vivantes et de partager les traditions ancestrales transmises, conservées, améliorées de génération en génération..  

l’Alsace réjouira avec plaisir tous les palais, sa cuisine se distingue par sa générosité, son savoir faire et son goût tant pour les plats salés que pour les plats sucrés, bien entendu les gourmets trouveront toujours le cépage le plus noble pour accompagner leurs mets… 

Parmi les recettes et plats traditionnels d’Alsace figurent notamment: le Zewelkueche (tarte à l’oignon), les Roïgebradeldi (Pommes de terre cuites à l’étouffée aux oignons et au lard), le cervelas vinaigrette, les Sparichle (asperges), les Lewerknepfle (quenelles de foie), cette potée typique qu’est le Baeckeoffe, la Flammekueche (tarte flambée), le Bibeleskäs (fromage blanc), la choucroute avec son Wädele (petit jambonneau ou jarret de porc), le Schiffala ou Schiffele (palette de porc fumée et sa salade de pommes de terre), les Fleischschnacka (pâte roulée au porc et au veau), le foie gras d’oie ou de canard, le gibier (le droit de la chasse est particulier dans la région), les cochonnailles….

Autres spécialités: les eaux de vie, la bière et les liqueurs.

L’Alsace si présente dans les guides gastronomiques, compte aussi la plus forte densité de tables étoilées.